Odete (2005), João Pedro Rodrigues

Publié le par Henrique

Odete (2005), João Pedro Rodrigues

Second long-métrage de João Pedro Rodrigues, Odete (2005) est un film mélodramatique immersif teinté de soubresauts fantastique.

Lisbonne. Ils viennent de fêter leur anniversaire de couple. Pedro et Rui s’aiment. En rentrant chez lui, Pedro meurt dans un accident de voiture, laissant sa mère Teresa seule et déjà veuve. Parallèlement, Odete est une jeune femme travaillant dans une grande surface comme roller. Elle désire avoir un enfant avec son petit-ami, Alberto qui refuse. Elle le met à la porte. La rupture est définitive. Lorsqu’elle apprend la mort de Pedro qui s’avère être un voisin, Odete se rend à la veillée funèbre. Elle y croise Rui. A l’enterrement, Odete joue les veuves éplorées. Elle est chassée par Rui, hors de lui. Convaincue d’être enceinte de Pedro, Odete se rapproche de Teresa et croise le chemin de l’amant de celui dont elle « porte » l’enfant...

Odete (2005), João Pedro Rodrigues

Odete, c’est un peu comme si vous preniez en pleine face un cinéma conceptuel un peu fou, voire carrément traitant de la mort et de la solitude. Cette œuvre de João Pedro Rodrigues est loin d’être accessible. Elle tendrait même à rebuter tant les errances dépeintes (celles de nos deux personnages principaux) sont intenses et flirtent parfois avec le grotesque. L’auteur s’emploie à livrer une histoire audacieuse baignée dans une atmosphère étrange. Une ambiance renforcée par l’emploi de la musique qui prend la forme d’un certain désenchantement. On a le sentiment permanent de voir le fantôme de Pedro parcourir la pellicule. Un fantôme allant et venant autour de personnages morts-vivants consumés par la tristesse et les obsessions. Le récit est ancré dans une mise en scène posée qui dénote d’une certaine mélancolie. Une mise en scène à l’esthétique soignée qui démontre un talent, et défini alors un style propre. João Pedro Rodrigues filme la sensualité, et de façon sensuelle cette intrigue théâtralisée sur une tragédie humaine qui vire à l’absurde. Ou comment il interroge sur les questions attraites aux problèmes d’identité et par extension de sexualité. Il narre le deuil difficile, le suicide, l’envie d’un enfant ainsi que la folie. Une folie caractérisée par Odete qui réalise, petit à petit une projection de personnalité avec le défunt, et pour ainsi se rapprocher de Rui.

Odete (2005), João Pedro Rodrigues
Odete (2005), João Pedro Rodrigues
Odete (2005), João Pedro Rodrigues
Odete (2005), João Pedro Rodrigues

Odete est baignée d’une lenteur ponctuée d’instants fascinants mais ennuyants aussi. Elle est une œuvre difficile à appréhender, parfois provoc’. Néanmoins, elle parvient à être incroyablement enivrante lorsqu’on y plonge corps et âme.

Odete (2005), João Pedro Rodrigues
Odete (2005), João Pedro Rodrigues
Odete (2005), João Pedro Rodrigues
Odete (2005), João Pedro Rodrigues
Odete (2005), João Pedro Rodrigues
Odete (2005), João Pedro Rodrigues
Odete (2005), João Pedro Rodrigues
Odete (2005), João Pedro Rodrigues
Odete (2005), João Pedro Rodrigues

Portugal – 1h37 – couleur – 35mm – 1,85 :1 – Dolby Digital

FICHE ARTISTIQUE

Odete ANA CRISTINA DE OLIVEIRA – Rui NUNO GIL – Pedro JOÃO CARREIRA – Teresa TERESA MADRUGA – Alberto CARLOTO COTTA

FICHE TECHNIQUE

Réalisation JOÃO PEDRO RODRIGUES – Scénario JOÃO PEDRO RODRIGUES, PAULO REBELO –Image RUI POÇAS – Son NUNO CARVALHO – Montage PAULO REBELO – Mixage NUNO CARVALHO – Décor JOÃO RUI GUERRA DA MATA – Costumes JOÃO RUI GUERRA DA MATA – Musique originale OLIVIER BOMBARDA – Maquillage EMMANUELLE FEVRE, MÁRCIA LOURENÇO – Coiffeuse CRISTINA PEIXOTO – Directeur de production RAFAEL HERNANDEZ – Secrétaire de production TERESA PINTO – Producteurs associés JOÃO PEDRO BARATA, MARIA JOÃO PEREIRA, NUNO SIMÕES – Productrice MARIA JOÃO SIGALHO (ROSA FILMES) – Production ROSA FILMES, JOÃO PEDRO RODRIGUES – Distribution PIERRE GRISE DISTRIBUTION – Avec le soutien de L’ICA et de RTP

Odete (2005), João Pedro Rodrigues
Odete (2005), João Pedro Rodrigues
Odete (2005), João Pedro Rodrigues
Odete (2005), João Pedro Rodrigues
Odete (2005), João Pedro Rodrigues
Odete (2005), João Pedro Rodrigues
Odete (2005), João Pedro Rodrigues
Odete (2005), João Pedro Rodrigues
Odete (2005), João Pedro Rodrigues

Commenter cet article